Etudes, formations…comment devenir architecte d’intérieur ou décorateur ?

Bonjour à toi, voici la suite de mon périple pour exercer le métier que je fais aujourd’hui. Car c’est bien joli d’avoir une idée subite mais faut-il encore pouvoir mettre le doigt dans l’engrenage…Et dans un premier temps, tu t’en doutes, il me fallait trouver un lieu d’apprentissage pour la rentrée prochaine.

Dans l’idée que je m’en faisais, c’était facile car tout beau et tout neuf, mais surtout cruellement à la mode, d’ailleurs quand je me suis renseignée on me disait systématiquement que c’était un métier « d’Avenir »…du coup tout le monde y va et on en connaîtra les répercutions plus tard dans un autre de mes articles…suspense. Dadadammmm….

C’est très vite pourtant que j’ai éludé le cursus de décorateur tout simplement parce qu’en 2006 il n’y avait toujours pas de formations gratifiées d’un diplôme d’état. Et tant qu’à faire, autant être architecte d’intérieur car cela me donnera le droit de faire les deux :).

Mais quel est donc ce cursus magique qui va me permettre d’arriver à mes fins ?

Cette question était le début du parcours de la combattante qui sommeillait, tranquillou, en moi. Après moult recherches internet, conseillères ou conseillers d’orientation et autre Onisep (= Office National d’Information Sur les Enseignements et les Professions), me revoilà et je connais enfin la formation adéquate qui s’effectue en 2 ans et elle se nomme…roulement de tambour:

« BTS Architecture d’intérieur »
(note que l’appellation a changé au cours de ma formation, aujourd’hui c’est « BTS Design d’espace »).

Étant à l’époque sur Montpellier, il n’y avait pas 36 000 solutions :

  •  L’ESMA (entends : École Supérieure des Métiers Artistiques) ;
  • Le fameux Studio M ;
  • IPESAA (= Institut Privé d’Enseignement Supérieur en Arts Appliqués).

Oui mais voilà, je vais vite déchanter car j’ai quelques petits paramètres à prendre en considération :

1) Mon horloge me dit que j’ai 25 ans au compteur ! Et oui, on m’a clairement fait entendre que même si mon dossier était en béton (restons dans le domaine de la construction 😉 ) on ne me prendrait pas du fait de mon âge si avancé… :s. Je ne suis PAS VEXEE DU TOUT !

2) On m’impose une mise à niveau en Arts Appliqués d’un an alors que j’ai une licence d’Arts plastiques (=3 ans) et que j’ai fait un an d’IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres). Oui parce que figure toi qu’en Arts plastiques on t’apprend aussi à dessiner et pas seulement à mettre des excréments en boîte ! Ah ah ah (Réf. Au première article). En somme, si j’avais fait un BAC STI (= Sciences et Technologies de l’Industrie) Arts Appliqués j’étais sauvée, mais ce n’était définitivement pas le cas et je ne pouvais pas réécrire mon parcours.

3) Mais surtout, financièrement ça ne suit pas (par exemple cette année l’ESMA est à 4 950€/an – il me semble que c’était plus cher à l’époque – Le calcul est vite fait, il me faut faire deux années + une année de remise à niveau…euh…ça ne va pas être possible là – un petit loto? Un crédit étudiant ou comment dans sa vie active d’adulte payer encore le poids de ses études?).

Que faire de ma peau…je suis désespérée. Il ne me reste plus qu’à me tourner vers l’enseignement par correspondance qui financièrement m’offrira la totalité du programme sur deux ans pour l’équivalent d’une année et où je n’aurais pas à faire cette mise à niveau de un an. Oui mais attention toutes les formations à distance n’offrent pas la possibilité d’accéder au concours d’État qui est le sésame pour être reconnue mais aussi pour acquérir la décennale.

A l’époque, je me disais que c’était une bonne idée car je pourrai faire ces études à mon rythme en cumulant à la fois un emploi et en poursuivant mes autres études universitaires. Je ne savais clairement pas dans quoi je m’embarquais et la charge considérable que j’allais m’imposer à l’issue.

Dans la suite de mes péripéties, je te dirai quels sont les organismes de formations à distance, diplômantes ou non, que j’ai pu consulter et quel choix s’est imposé à moi, pourquoi et quelles leçons j’en ai retirées, mais aussi ce que je te conseille d’éviter.

Et toi, as-tu connu de grandes difficultés pour trouver les informations? Avais-tu plus de 25 ans? Cet article t’a-t-il permis d’y voir plus clair? Moins clair peut-être? Si c’est le cas tu devrais éviter de lire dans le noir 😉 !

Laisser un commentaire