La gravure par électrolyse personnalise tes objets

Fait prendre un bain à tes objets métalliques pour les graver par électrolyse !

Bonjour ! Et oui, je l’ai fait! Ma première vidéo rien que pour toi qui visites ma page. Sois indulgent hein, être derrière la caméra, ce n’est clairement pas inné chez moi, vu le nombre de prises faramineuses que j’ai dû refaire. La prochaine fois se sera mieux, promis :). Donc pour la toute première vidéo, je te propose de faire prendre un petit bain de sel (oui oui celui sur la table) à tes objets métalliques pour obtenir ce résultat:

Gravure par électrolyse - homesweetambreVoilà je te présente un joli petit pot ou coupe, c’est comme tu veux, que tu pourras d’ailleurs retrouver sous l’enseigne Auchan au rayon salle-de-bain…pour ma part il me servira de pot à crayons !

Voici les étapes et autres informations qui vont te permettre de réaliser cette gravure par électrolyse suivi de la vidéo ou tu retrouveras toutes ces informations en mode « action »:

Liste du matériel pour réaliser ton bain électrolyse :

  • Un support métallique;
  • Du rouleau adhésif de décoration, plastifié ou vinylique…bref imperméable puisqu’il va servir à rendre hermétique à l’eau les parties que l’on voudra laisser telles quelles de notre support;
  • Un cutter ou bien un scalpel de précision selon ta préférence à employer l’un ou l’autre;
  • Un crayon ou feutre si tu veux dessiner directement sur la partie papier de ton adhésif;
  • Une planche à découper ou un magazine bon à jeter pour exécuter les petites découpes au cutter sans ruiner ta table 😉 ;
  • Un grand saladier en verre (ou autre, c’est juste parce que c’est rigolo de voir ce qui se passe comme réaction par transparence) ;
  • De l’eau pour remplir le saladier;
  • Du sel de table;
  • Une cuillère à soupe (ou un truc capable de servir de « touillette »);
  • Du papier absorbant;
  • Un fil de fer;
  • Une alimentation et des petites pinces crocodiles…en tout cas des petites pinces métalliques car on a besoin qu’elles soient conductrices.

Précaution pour réaliser la gravure par électrolyse :

Alors je ne suis pas scientifique…oui je sais tu ne t’y attendais pas et tu es déçu…toujours est-il que je ne recommande pas à un enfant de faire ça seul. Il doit absolument être accompagné d’un de ses parents car on va manipuler des outils coupant et surtout de l’eau et de l’électricité…Je me souviens d’un désaccord avec mon sèche-cheveux il y a quelques années et je vous assure que se faire électriser n’est pas une chose agréable…même si aujourd’hui je peux dire que j’ai « clairement » la « lumière à tous les étages », ah ah ah (humour tout pourri) et toi qui te dis en lisant mes bêtises : « C’est pour ça »!

Bref, restons sérieux, tu as besoin d’une alimentation. L’idée c’est de NE SURTOUT PAS UTILISER LE 220VOLTS EN DIRECT. Il te faut une alimentation électrique en courant continu entre 5 et 12 Volts. Au plus simple un chargeur de téléphone c’est bien, tu as deux fils, donc rien de bien compliqué pour aller y mettre tes petites pinces croco (dénude un peu ton fil en enlevant la partie plastique d’environ 1cm50 et calle-le dans ta pince croco). Moi je t’ai fait le tuto avec une vieille alimentation de pc car je n’avais pas envie de sacrifier mon chargeur…ça peut servir ;). Évites aussi d’inhaler les vapeurs.

Patron gratuit du pochoir dont je me suis servir pour ma gravure par électrolyse :

C’est par ici pour le Pdf imprimable en taille réelle: patron pochoir bain gravure par électrolyse – homesweetambre

Et voici ce que ça donne en image :

pochoir graphique pour bain gravure électrolyse - homesweetambre

Étape 1 : Réalise un pochoir

Alors là tu peux te lancer directement, réaliser ce que bon te semble (Initiales, fleurs, étoiles, carrés, formes médiévales, chouquettes…non mais sérieusement qui voudrait représenter une chouquette?…ect), ou importer un patron tout fait depuis ton ordinateur. Par exemple pour le pochoir que je t’offre en PDF, il te suffit de découper les dimensions d’une feuille A4 dans ton rouleau adhésif et de mettre sa face papier côté impression, dans ton imprimante. Et voilà, tu n’as plus qu’à effectuer tes petites découpes sur ta planche, armé de ton cutter. Une fois les parties noires retirées tu te retrouves avec un pochoir près à coller.

Étapes 2 : Application du pochoir sur le support métallique

Tu as évidement bien nettoyé ton support au préalable, il ne te reste plus qu’à coller délicatement ton pochoir en le détachant de son support en papier. Essai de bien le positionner sur ton objet et appliques-le de préférence en partant du centre pour aller vers l’extérieur. Il faut qu’il n’y ait plus aucunes bulles et surtout le rendre hermétique. Donc, tu peux couper d’autres bandes d’adhésifs pour que ton objet soit bien protéger. Mon pot était légèrement incurvé sur la partie haute ce qui fait que j’ai du faire pas mal de pièces pour éviter d’avoir des parties trop tirées qui n’auraient de ce fait pas collées à la surface. Alors à toi de t’adapter à ton support.

Étapes 3 : Le bain

Très simple : un saladier, beaucoup de sel, on touille avec une cuillère pour que le sel fonde…(mieux que moi qui n’avais pas fait assez fondre 😉 ) jusqu’ici on dirait presque qu’on va cuisiner mais surtout à l’issu ne bois pas la potion…elle n’est pas magique du tout! Puis, prends ton fil de fer et tortille-le de manière à obtenir un cercle qui sera immergé comme dans la vidéo, et dont l’une des partie est hors de l’eau. Le but, c’est que le fil puisse faire tout le tour de l’objet.

Etapes 4 : On branche et on fait trempette!

La pince crocodile négative va venir mordre le fil métallique qui dépasse de notre saladier, donc hors de l’eau, tandis que la pince positive va venir soit pincer ton support, si c’est possible, soit sera maintenu par tes soins comme moi sur la vidéo. Et c’est parti, pour le bain ! (Je te conseil de faire un essai au préalable, sur une partie non visible afin d’être sûre de ton support et définir le temps de trempage). Plonges ton objet au centre du cercle formé par le fil de fer et de manière à ce que le motif soit totalement recouvert d’eau. Maintiens ta pince croco positive sur le dessus de l’objet (attention pas dans l’eau hein) et allumes ou branches ton alimentation.

C’est là que ça devient marrant, car pleins de bulles vont venir s’attaquer à la partie non protégée de ton support. L’eau va devenir franchement crade en passant par le jaune, le marron, le vert, bleu selon le temps de trempage. Le temps dépendra d’ailleurs de trois facteurs :

– le type de métal utilisé,
– la puissance de ton alimentation,
– la taille de l’objet.

Étapes 5 : On découvre le résultat?

Ressorts ton objet de l’eau et essuie-le délicatement, puis retires l’adhésif…et tadam, tu découvres ton dessin, creusé dans ton objet !

Voilà, ce n’était pas si difficile et plutôt marrant. A noter que tu peux réaliser cela par application directe en branchant ta pince « + » sur un coton de tige » imbibé d’eau salé et en oubliant de ce fait le bain, tu pourras faire un travail de précision. Dans le cas que j’ai présenté, j’ai fait le choix d’un bain car je voulais un résultat uniforme et ne surtout pas avoir des parties plus creusées que d’autres.

La vidéo :

 

Alors ce petit tutoriel t’as-t-il plu? L’as-tu ou vas-tu l’essayer? N’hésites pas à me montrer tes réalisations. Merci de m’avoir suivi et je te dis à bientôt pour de prochaines aventures.

Laisser un commentaire