Le Yoga est entré dans ma vie et depuis…

Kaleswara mudra : le maître du temps

Bonjour mes Sweeties !

Dans cet article/témoignage, je retrace avec vous ma rencontre, il y a quelques années, avec la pratique du Yoga. Qu’elle place occupe-t-elle actuellement dans ma vie et surtout quels bienfaits ai-je personnellement pu observer ?

En photo : Kaleswara mudra : le maître du temps – Il s’agit d’une posture pour le yoga des mains. Il existe aussi le yoga du visage et bien d’autres formes encore.

Le Yoga pourquoi pas ?

C’est ce que je me suis dit la première fois que j’ai approché cette discipline à l’époque de la fac, grâce ou à cause, de mon amie Pao qui m’y avait invité.

J’imaginais un cours très « zen », avec de la musique douce, de l’encens et des bougies…Quelque chose de particulièrement relaxant. Toutefois, j’étais bien trop loin de la réalité de ce cours et cette première expérience fut douloureuse si j’en juge les courbatures terribles qui s’en sont suivies. Le déroulé de ce cours n’avait pas invité les débutants à la modération et s’axait principalement sur les meilleurs élèves. Pour une novice comme moi qui ignorais l’importance de bien positionner son corps, bien respiré et surtout de ne pas trop forcer, autant dire que j’ai fait tout ce qu’il ne fallait pas faire.

En bref, cette première expérience ne fut pas une réussite à mes yeux, puisque j’avais jugé le cours mal accompagné, trop intensif (j’étais en nage) et douloureux.

Ce n’est que des années plus tard que ce fameux « pourquoi pas » est revenu me titiller. Il faut savoir que j’ai toujours eu d’importants problèmes de dos et les douleurs qui les accompagnent. « La douleur » est une vieille amie à laquelle on finit par s’habituer, mais celle-ci n’avait jamais été aussi intense qu’à ce moment précis de ma vie. Et c’est grâce à elle que j’ai sauté le pas une seconde fois, en m’inscrivant dans un nouveau cours. J’avais, depuis ma désagréable première expérience, fait plus de recherches sur cette discipline et appris qu’il existait une multitude de Yoga différents 

Il me fallait sans doute trouver celui qui était fait pour moi. Et cette recherche devenait vitale, puisque je voyais à travers le Yoga mon unique chance de faire taire ma douleur et de contrôler mon tempérament de grande stressée.

Le Yoga, ou le début d’une nouvelle vie

C’est donc toute impatiente que je me suis rendue à ce nouveau cours. Tellement surexcitée, que j’en avais oublié mon tapis ! (Oui oui je sais…) Et cette fois, je n’ai pas été déçue. C’est tout un univers qui s’est ouvert à moi. J’ai immédiatement aimé mon enseignante qui avait un regard rempli de bienveillance pour tous ses élèves. En ce lieu, en cet instant, il n’y avait ni jugement, ni compétition, juste l’ici et le maintenant – la conscience et l’écoute de soi – de ce corps que l’on habite et la manière de s’en détacher. 

Je me souviendrais toujours du sentiment merveilleux que j’ai ressenti à l’issue de ce cours : j’étais détendue et remplie d’un profond bien-être. Une petite flamme s’était allumée en moi et m’indiquait que j’étais en bonne marche pour une vie moins douloureuse. Et alors que je marchais pour rentrer chez moi, une autre question me vint à l’esprit : « Comment ai-je fait jusqu’ici pour vivre sans le Yoga dans ma vie ? » – des années durant j’avais maltraité mon corps en ne lui donnant pas sa place, en ne l’écoutant pas jusqu’à le pousser à bout. Je l’avais mal-aimé. Je ne le soignais pas particulièrement en dehors des basiques élémentaires d’hygiène et il me le faisait souvent payer par des visites chez le médecin ou autre kiné. Et là, je lui laissais enfin du temps pour lui. Ce qui libérait, par là-même, mon esprit.

Pour la petite anecdote : la plupart de mes camarades étaient en âge d’être grand-mère. Ce qui m’avait beaucoup impressionnée. D’autant que les deux doyennes avaient toutes deux, à l’époque, 90 ans et faisaient preuve d’une souplesse exceptionnelle à travers des postures que j’étais bien incapable de réaliser. Cette vision avait définitivement forgé en moi la conviction que « Oui, le yoga c’est la vie ».

Les bienfaits du Yoga :

Je vous ai fait un petit tableau des 36 principaux bienfaits du Yoga (Cette liste n’est pas exhaustive).

Bilan après quelques années de pratique

Visible :

Même s’il est vrai, qu’au tout début mon corps était raide comme un piqué, j’ai très rapidement vu des améliorations sur ma vie en générale. J’étais plus stable, plus souple et je me déplaçais avec plus d’assurance. J’avais une meilleure gestion de mes émotions et de mon stress en particulier. En tant que spécialiste des bleus, j’entrais bien moins souvent en conflit avec mon environnement, car je me cognais moins. Je n’ai plus fait de chute de glycémie les matins. Et surtout…je n’ai plus eu mal au dos ! Une douleur qui s’en va, c’est de la place pour tellement d’autres choses lorsque l’on cesse de s’en plaindre.

J’ai aussi observé une modification de mon corps qui est plus tonique et mon visage s’est décrispé laissant s’envoler les rides de mon front qui me complexaient tellement à une époque que j’en avais fait une frange.

Le regard des autres :

Certains ami(e)s me trouvent changer et sont parfois un peu moqueurs/euses par rapport à la fausse idée qu’ils ont du yoga, qu’ils perçoivent comme une activité farfelue de hippies chevelues. De personnes qui « planent ». Mais je ne leur en veux pas. Moi-même, j’avais tellement d’idées préconçues. Bien loin des préjugés, le yoga est une discipline qui peut être exigeante. Les muscles, l’équilibre, la souplesse, la concentration sont sollicités. Tout comme la maîtrise du souffle (Prana), du regard (avec les 9 Drishtis : aide à focaliser le regard – endroit où l’on regarde en pratiquant) et de soi.

D’autres ami(e)s encore, perçoivent cela comme quelque chose de « cool » et « super tendance ». Ce qui est plutôt vrai depuis quelques années, si on en croit les certifications, cours privée ou en salle, accessoires, articles de presse qui ne cessent d’apparaître comme des champignons. Et finalement, auquel je participe avec cet article. Mais dites-vous bien que si on en parle autant, c’est peut-être parce que oui, le yoga est bon pour la santé.

Et savez-vous ce qu’il y a de merveilleux dans cette pratique ? C’est que vous n’êtes pas obligé de tout comprendre, ni d’adhérer à son histoire, ni de trouver ça cool, tendance ou « has been » pour en ressentir les bénéfices. Le yoga est accessible à tous, que vous soyez en douleur ou non. Il existe une multitude de postures à adapter à vos problèmes (du moins, si vous en avez) ou à a votre morphologie. A votre rythme aussi, car il existe différents types de yoga allant du plus doux au plus extrême. Cette pratique « est » ce que vous en faites. Rien de plus. Et la seule chose qui importe réellement, c’est le regard que vous vous portez à vous-même.

La suite :

Aujourd’hui, cette pratique est devenue si indispensable à ma vie que je l’exerce quotidiennement chez moi. Pour le plaisir, mais aussi parce qu’il me reste encore des douleurs aux cervicales à combattre. Je nourris ma pratique du yoga grâce à de nouvelles postures, des lectures sur le sujet et des cours sur l’anatomie. Plus récemment, j’ai obtenu une certification pour être professeur de Yoga. Je l’ai fait pour moi, pour aller un peu plus loin, même si aujourd’hui ce n’est pas l’enseignement que je vise, puisque je ressens le besoin de continuer à nourrir ma pratique avant de la communiquer à d’autres.

Apprendre une nouvelle posture, la comprendre et l’expérimenter dans tous son corps est très plaisant et renvoi bien souvent à des joies enfantines, toutes simples….Vous savez lorsqu’en jeu, on explore les limites de ses capacités motrices : « Wouahou, j’arrive à attraper mes pieds et poser ma tête sur mes deux genoux « ! – J’avoue qu’il y a une vrai part d’amusement dans ma pratique du Yoga qui me rend particulièrement heureuse.

L’amélioration de mon existence, grâce au yoga, est réelle et mesurable. Je n’imagine plus ma vie sans lui, car c’est devenu chez moi un état d’être.

Et vous, avez-vous déjà fait du yoga ? Avez-vous ressenti des effets positifs flagrants ? Un autre sport, vous procure-t-il ce type de satisfaction?