Réaliser des Tawashi avec vos vêtements

Tawashi éponge zéro déchetBonjour mes Sweeties,

Aujourd’hui, la fileuse professionnelle de collant qui vit en moi (avec beaucoup d’autres ^^) en avait ras les gambettes de jeter des collants tout juste portés et déjà troués.

Les solutions temporaires pour stopper la maille, telles que l’usage d’un vernis incolore ou de colle, n’étant que des réponses éphémères à l’inévitable, il m’a bien fallu me rendre à l’évidence : « Quand c’est foutu, c’est foutu ! ».

Pourtant, dans le cadre d’une seconde chance, les collants ou autres bas peuvent faire de merveilleux TAWASHI (non, je ne viens pas d’éternuer) et c’est de cela dont nous allons parler.

Les Tawashi ???? Qu’est-ce que c’est ?

Les Tawashi sont des petites lavettes ou éponges réutilisables qui nous viennent tout droit du pays du Soleil Levant (Japon addict ^^). Faites à partir de vieux vêtements recyclés, ces petites éponges prônent le zéro déchet et ont une durée de vie bien plus longue que les éponges classiques. Elles sont donc également plus économiques.

Carrées, rondes, rectangulaires ou en forme de fleur de douche, les Japonais utilisent ces éponges de divers manières. Tout dépendra de la forme et de la fibre qui seront employées à la confection. Certaines seront plus appropriés à l’hygiène corporelle tandis que d’autres serviront exclusivement au ménage.

Avec quoi réaliser les tawashi ?

• La texture d’un collant, opaque ou non, se prêtent bien à la réalisation d’un tawashi, pour laver des tasses par exemple. Car la matière se rince facilement et sèche vite si l’on prend la peine de bien l’essorer et de suspendre notre petite lavette.

• Les tee-shirts peuvent également être intéressants tout comme les chaussettes par leur capacité d’absorption des liquides. Toutefois, ils sèchent bien moins vite.

• La corde ou le sisal (en 0,2 mm) seront des alternatives intéressantes pour remplacer le côté vert des éponges que l’on connaît bien.
Pour le corps, privilégiez des matières plus douces telles que le coton ou les fibres de bambou.

Comment réaliser un tawashi ?

Il y a trois méthodes :

1/ Tricoter votre tawashi avec un point mousse par exemple. C’est simple et rapide. Il vous suffit de faire un carré. Sinon, dans une version un peu plus avancée vous avez le superbe tawashi rond réalisé par Alice Gerfault sur son blog (traduction du patron gratuit de Ravelry).

2/ Le crochet. Là aussi on prendra un point de base (par exemple une maille serrée) et l’on réalisera simplement un carré. 

3/ Le tissage. Il s’agit de couper des bandes (2 à 3 cm de large), de collants par exemple (on se retrouve avec une forme d’élastique pour cheveux, d’ailleurs j’en ai gardé quelques morceaux à cet effet), et de les entremêler sur une petite planche à clous que l’on aura réalisé au préalable.

Personnellement, j’utilise la technique 1 et 2, car je trouve que la méthode de tissage a un rendu bien moins beau qu’avec des aiguilles à tricoter ou un crochet. La solution de tissage peut paraître amusante et facile, mais il faut prendre le temps de réaliser la planche et pouvoir la stocker ensuite, si l’on souhaite en refaire. Bref, mes aiguilles ou crochets, que j’ai déjà ne tiennent que peu de place.

Comment faire une bobine de fil avec un collant ?

Alors là, je remercie la grand-mère espagnole d’un vieil ami à moi qui m’a montré, il y a plus de 15 ans, la technique qui permettait de faire des bobines de fil avec les sacs plastiques. Cette technique permettaient de réaliser des petites choses en crochets sur le même principe. Vous noterez que la question du recyclage me travaille depuis un moment ^^.

Donc voici comment procéder. Un vrai jeu d’enfant !

couper un collant pour tawashi

Entretien des tawashi ?

Comme il s’agit d’éponge réutilisable, elles sont donc très hygiéniques puisque vous n’aurez qu’à les jeter simplement dans votre lave-linge (entre 30 et 60°C). Entre deux lessives, je les ébouillante parfois avec les restants d’eau de ma bouilloire (thé addict). À la fin de chaque utilisation, je les rince, les essors et les suspends pour leur permettre de mieux sécher.

Bilan :

J‘utilise les tawashi depuis moment maintenant et je les ai totalement adoptées. J’avoue que ces petites éponges jouent très bien leur rôle et sont bien plus jolies à regarder que mes veilles éponges verte et jaune qui paraissaient bien moins hygiénique et sentaient vite le chien mouillé (beurk!). Je suis vraiment très contente du résultat et de cette seconde vie que j’offre à mes très maltraités collant.

Laisser un commentaire