Voyage sur l’île de La Réunion : épisode 3

Bonjour mes Sweeties !

Aujourd’hui nous, nous retrouvons pour le dernier épisode, mais pas des moindres, de ce voyage sur l’île de La Réunion. J’espère qu’il saura ensoleiller cette journée d’hiver.

Jour 7 :

• La Maison du Coco

C’est au Domaine de la pointe des Châteaux, à Saint-Leu, que vous trouverez une ferme pédagogique et de découvertes. C’est un lieu paradisiaque que je vous recommande vivement, surtout pour les activités proposées par sa « Maison du coco ».

Le parc et ses fleurs tropicales :

Panoramique maison du coco la Réunion

Fleurs tropicalesL’atelier « Maison du coco »:

Le domaine peut être visité pour la somme de 5€. Mais l’intérêt est surtout de participer à l’atelier de « La maison du coco ». Pour 8 €, et sur réservation, vous avez accès à la ferme pédagogique et pourrez passer 1h30 dès plus agréable, à apprendre une multitude de choses sur les noix de coco. Outre son histoire sur l’île et les techniques anciennes quant à sa transformation, vous apprendrez à tresser ses palmes, à réaliser de succulentes recettes, le tout rythmé par des séances de dégustations (sucre de coco, glace coco, eau de coco, noix de coco, ti punch coco, rochers coco…). Enfin, vous pourrez apprécier l’artisanat fait à partir de sa coque et réaliser de jolis achats dans sa boutique.

Activités maisons du coco La Réunion

• Les dimanches à la plage

Vous savez, quand on aime, on ne compte pas ! Alors nous retournons, une fois de plus, à ce fameux lagon de l’Ermitage-les-bains. Et là, grosse surprise. En ce dimanche midi, nous observons une plage noire d’un monde venu fortement équipés de tables, chaises, barbecues, parasols, etc. L’ambiance est celle d’une multitude de pique-niques familiaux où les différentes musiques se mêlent aux rires d’enfants.

En observant cela, je me dis qu’il doit être bon de grandir dans un lieu tel que celui-ci, et de s’en fabriquer de si lumineux souvenirs.

Jour 8 : visite du côté Est de l’île

C’est une journée « Marathon » que nous entamons avec pour objectif de faire un maximum de visites du versant Est, au départ de Saint-Denis. Sur notre parcours, une pléiade de cascades et de bassins n’attendent que nous :

  • Cascade Niagara

Cascade Niagara

  • Bassin Boeuf et Bassin Mangue versus réalité

À cette époque de l’année, les cours d’eau sont bien moins denses que ce que nous avons pu trouver en images sur le net. D’où quelques déceptions. Notamment pour Bassin Bœuf, qui se trouve à Sainte-Suzanne. Celui-ci était quasiment asséché, mais tout de même suffisamment joli à voir :

Bassin Boeuf île de la RéunionPour le Bassin Mangue, à Saint-Benoît, la réalité était tout autre. L’endroit s’était transformé en grande zone de squat où se mêlaient détritus et voiture abandonnée. Ses abords n’étaient pas entretenus et ses hautes herbes dissimulaient la beauté des lieux. Qui, on le sent bien, avaient dû être accueillants si l’on en croit son espace barbecue et ses très hauts bambous… Aujourd’hui saccagés. C’est cela aussi, la réalité des voyages.

Bassin Mangue

  • Distillerie de Savanna

Sur l’île de La Réunion, vous croiserez souvent des tracteurs chargés de canne à sucre aux abords des distilleries. Certaines se visitent et c’est précisément le cas de la distillerie Savanna qui se trouve à Saint-André. Nous n’avons pas fait la visite guidée, car d’une part, il fallait réserver et d’autre part, c’était très contraignant en terme de durée et de tenues exigées pour la sécurité.

Nous nous sommes contentés de la boutique et avons passé un excellent moment avec une barman qui nous a proposé des dégustations garnies d’explications et de recettes fabuleuses. Hormis bien évidemment du rhum, vous y trouverez des sirops, des biscuits, des confitures et tout un tas d’autres gourmandises. À noter que les produits étaient moins cher en boutique qu’à l’aéroport.

Voici tout de même un petit schéma expliquant le processus de fabrication à partir de la canne à sucre :

Distillerie Savanna île de La Réunion

  • Temple Tamoul de Bois Rouge

Temple Tamoul bois rougeCe très joli temple est situé quasiment à côté de la distillerie Savanna. Malheureusement, il ne se visite pas. Faites quand même un arrêt sur son parking pour observer, de loin, la beauté de ses nombreux personnages colorés.

  • Le Bassin la paix

Bra-panonÀ Bras-Panon, vous pourrez voir la rivière qui se jette dans le Bassin La Paix. Elle offre un terrain de jeu idéal pour faire du canyoning (descente en rivière). Depuis le parking, en passant par le pont et en longeant la propriété privée sur la droite, vous aurez accès au Bassin La Paix.

  • Église Saint-Anne

Eglise Sainte-AnneSituée à Saint-Benoît, cette église fortement ouvragée a servi de décor pour l’un des films de François Truffaut (La Sirène du Mississipi). Elle vaut bien un petit arrêt.

  • Restaurant « Les 5 Orangers »

Les 5 orangers, restaurant à sainte-anne île de La RéunionLe restaurant « Les 5 Orangers », situé à Saint-Anne, semble perdu au milieu de nulle part. Ses tables et ses chaises logotées « La dodo » (voir plus loin), ne présagent pas forcément la perspective de plats raffinés. Et pourtant ! Tout était soigné jusqu’à la présentation des assiettes. Les plats étaient renversants et le personnel absolument charmant.

À noté toutefois, que contrairement aux indications de Tripadvisor, les prix étaient bien plus élevés, mais totalement justifiés par la qualité des plats et du service. Voici leur adresse : 12 Rampe des Chicots à Saint-Anne.

  • Notre Dame des Laves

Notre Dame des LavesÀ Sainte-Rose, vous trouverez une église ayant réchappé d’une coulée de lave en 1977. La lave avait alors contourné le bâtiment et n’était rentrée que d’environ 3 mètres dans la nef.

  • L’Anse des Cascades

Parc de l'anse des cascades île de La Réunion  l'anse des cascades île de La Réunion  l'anse des cascades île de La Réunion

  • Les fleurs sur notre trajet :

Fleurs de randonnée la Réunion

  • Nuit terrible à la plaine des cafres

Alors comment vous dire ? Accumuler autant de mésaventures en l’espace de si peu de temps en devient risible (ou alors ce sont les nerfs qui lâchent). Et, passer ce moment où l’on a l’impression de se retrouver dans une 4ème dimension (celle-là même où l’on se retrouve bêtement à écarquiller de grands yeux ronds), c’est la crise de fou rire à n’en plus pouvoir. Et nous avons ri, et encore ri ! Et, ce qu’il y a d’incroyable dans tout ça, c’est que l’on se souviendra de la Plaine des Cafres comme le lieu d’un immense sketch. 

La Plaine des Cafres, n’a donc pas été le meilleur épisode de notre séjour. Les tarifs étaient prohibitifs, car les uns et les autres profitent de la position idéale (proche du volcan) pour gonfler les prix sur des prestations que je ne peux que qualifier de « passables » (À savoir que j’ai exercé pendant de nombreuses années comme enquêtrice/cliente mystère pour l’hôtellerie et la restauration, et le service en général. Aussi, je pense pouvoir me permettre d’utiliser un terme aussi fort). Je ne tiens pas à divulguer les noms des établissements qui suivent. Un avis, qu’il soit bon ou mauvais, reste une forme de publicité. Et je ne renseigne que sur mes coups de cœur. Chacun a besoin de gagner sa vie. Même eux. Toutefois, je ne manquerais pas d’exprimer mon avis sur des sites dédiés (booking, tripadvisor…), visibles de ses établissements qui pourront alors, qui sait, améliorer la qualité de leurs prestations.

Une chambre à la Plaine des Cafres

La chambre d’hôte que nous avons pris à la Plaine des Cafres était une vaste blague. Pour 80€ nous avons eu : un lieu mal indiquée (ou l’art de tourner en rond) – une chambre inconfortable et d’une propreté douteuse – des serviettes de toilette mouillées – une décoration et un mobilier qui ont été choisis sans goût et « à la va-vite que je me fasse vite du blé » – un petit déjeuner avec des produits bas de gamme et son jus d’orange en brique, qui quoiqu’en carafe ne trompait personne – et, par-dessus tout, une absence totale d’isolation et de chauffage. Et là c’est grave, parce qu’il faut savoir que dans cette partie de l’île, il y fait vraiment froid et humide. Au matin, les murs « dégoulinaient » littéralement. On se serait crue dans un mauvais film. L’hôtesse avait beau être sympathique, cela ne fait pas tout !

A la recherche d’un restaurant

Toutefois, sur son indication nous nous sommes rendus dans un restaurant qui sur la base, nous faisait envie, car il proposait des plats Africains, Européen et Français. De plus, il était très bien noté. Nous pensions alors passer un bon moment. Mais, nous nous sommes retrouvées face à un personnel anormalement « hilare » (l’altitude ?) avec des tables sans dessus, dessous, datant du midi. Sur le principe, nous n’étions pas trop regardant. Sauf, qu’on nous a gentiment mis à la porte en nous disant de repasser plus tard parce qu’ils n’étaient pas prêts à l’heure. « Repassez dans 30 minutes sénégalaises. » Pas sûre que j’ai compris la blague ?

A la recherche d’un restaurant bis

Alors évidemment, nous n’allions pas attendre bêtement devant la porte en nous gelant le train arrière. Du coup, nous avons rebondi en nous rendant dans un autre restaurant. Mais là, rebelote, nous tombons sur du grand n’importe quoi ! Nous sommes accueillis par une serveuse, qui joue le rôle de la personne désagréable dans ce scénario, et qui prend le parti de nous placer dans le seul coin sombre (applique à l’ampoule grillée) d’une salle quasiment vide. Derrière nous, une porte ouverte sur l’extérieur (à nous de fermer) avait suffisamment refroidi l’espace pour que l’on garde nos manteaux tout au long de notre présence en ce lieu. Puis, la jeune femme nous apporte d’immenses cartes circulaires (environ 50cm de diamètre) qui créent vraiment la surprise tellement ce n’est pas pratique ! Et comme nous ne sommes pas des chats, lire dans la pénombre s’avère difficile. Heureusement qu’il y a des lumières sur les portables pour déchiffrer tout ça ! Imaginez un peu le tableau. Si ça ce n’est pas drôle. Le tout, pour finir avec des plats à 17€ réalisés avec des fonds de sauce tout-fait et identiques, que se soit pour la viande ou pour le poisson. S’accompagnant, presque logiquement, de frites congelées. 

Moralité : méfiez-vous de l’altitude et essayez d’apprivoiser l’humour du lieu. À coup sûr, il y avait une caméra cachée…mais vachement bien cachée. 

Jour 9 :

• Le Piton de la Fournaise

Nous sommes partis dès 4h du matin de cette horrible chambre, avec peu de sommeil au compteur et totalement saisis par le froid. Nous ne pouvions plus nous empêcher de rire tellement c’était « la totale ». Le temps était gris et humide nous laissant peu de chance pour notre expédition au volcan. Les jours précédents, celui-ci avait été en irruption. De ce fait, et pour des raisons évidentes de sécurité, la randonnée que nous espérions faire en venant sur cette île était interdite au public.

Une autre randonnée était possible. Elle débutait au départ du parking Foc Foc pour aller en direction du Piton de Bert et devait, possiblement, nous offrir un superbe vis-à-vis avec le lieu de l’irruption. Mais avec la brume et la pluie fine, l’on ne voyait pas à 3 m.

Voici un spot qu’il ne fallait surtout pas manquer : la Plaine des sables. Cette photo nous a fait rire pendant bien 15 minutes. Nous pourrons au moins dire que nous y étions et que, pour une fois, la plaque était plus importante que la vue (j’en ris là encore). Jugez-en par vous-même :

La plaine des sables île de La Réunion

Nous n’étions pas les seuls à braver le mauvais temps. Même si, dans l’ensemble, tous faisaient demi-tour. Et pourtant, la chance nous a souri en nous offrant à la fois une petite éclaircit et une visibilité sur les fumées du volcan. Beau, redoutable, impressionnant. Nous avons passé ces moments incroyables, avec la compagnie fortuite, d’un autre couple de randonneur tout à fait adorable que je salue au passage ;).

Le piton de la fournaise île de La RéunionLe piton de la fournaise île de La RéunionLe piton de la fournaise île de La RéunionLe piton de la fournaise île de La Réunion

• La végétation sur le Piton de la Fournaise :

Végétation du piton de la fournaise île de la Réunion

La piste était facile et offrait une vue incroyable sur le cratère. Et après 4 h de marche, j’avoue que nous avions véritablement faim. Nous sommes alors descendu vers Tampon, et avons déboulé, affamé dans un Mc Donald ! Vous allez rire, mais je n’ai jamais été aussi heureuse de manger chez eux, car il y avait de la salade ! Il faut dire, que lorsque vous êtes touriste, en restaurant, vous ne trouverez que très rarement des légumes crus. Je rêvais littéralement de salade, de tomates, d’avocat, de brocolis… Sur l’île de La Réunion, s’il est vrai que les plats sont délicieux, ils tournent principalement autour de légumes cuits, de riz ou encore de pommes de terre et sont relativement bien salés. Et quand vous n’êtes pas habitué à ce type d’alimentation, cela devient difficile et pas seulement sur la balance !

• Saint-Pierre :

Cette ville portuaire est sans doute la ville la plus adaptée aux touristes souhaitant vivre des vacances plus festives et moins portées sur la nature car elle fourmille de petits commerces, cafés et restaurant animés.

Saint-Pierre île de La Réunion•  Aux Deux Orangers

Le soir nous somme reçus par Brigitte et Laurent, dans leur superbe villa d’Hôte : Aux Deux Orangers , à Entre-Deux. Grâce à eux nous oublions l’épisode désastreux de la Plaine des Cafres et nous nous accordons un « VRAI » moment de détente dans ce havre de paix. Le confort et la décoration de notre chambre ont été savamment pensés. Le cadre de cette villa est idyllique : piscine, billard, jardin arboré, fleurs exotiques, bassin à carpes Koi et salon commun. Nos hôtes sont d’une bienveillance incroyable et leurs histoires sont palpitantes. Et, cerise sur le gâteau, le petit déjeuner était royal ! Celui-ci était fait d’orange fraîchement pressées, de brioches et de pain frais. Brigitte nous avait même préparé un succulent cake citronnée.

Avouez qu’à ce moment précis de votre lecture, vous vous demandez combien une telle prestation, d’aussi bonne qualité, a bien pu nous coûter ? Accrochez-vous bien à votre chaise, car nous avons pris la plus petite formule à 59€. Merveilleuse surprise, n’est-ce pas?

 

Aux Deux Orangers îles de La Réunion

• Cuisine Mauricienne

Au passage, et sur indication de Brigitte et de Laurent, nous découvrons la cuisine Mauricienne avec le restaurant « Cuisine Le Mauricien », qui de prime abord ne paye pas de mine. Un conseil : y aller. La cuisine est divine (rien que d’y repenser me donne faim) et le type est génial. Voici l’adresse : 430 Rue Hubert Delisle, Le Tampon.

Cuisine Le Mauricien île de la Réunion Tampon

La végétation sur le chemin :

Végétation la réunion

La végétation et les paysages sont surprenants ! En effet, en redescendant du volcan, en direction de Tampon, les platanes, arbres, vaches et paysages vallonnés nous faisaient penser à l’Auvergne. Seuls les arums sauvages dans les prés nous rappelaient que nous étions bien en voyage. Et sans transitions, vous vous retrouvez avec des Jacaranda qui encadrent les routes de leur belle couleur parme.

Nous avons aussi vu des arbres à Pinpin (Vacoa). Leurs fruits sont utilisés en cuisine pour préparer les achards ou les boucanés. Ses feuilles, semblables à celles des palmiers, sont utilisées pour des projets de vannerie et notamment pour les bertels (petits sacs à dos).

Les animaux sur l’île :

La faune n’est absolument pas dangereuse sur l’île. Elle serait plutôt à l’image des Tangues que nous avons vu dans l’épisode 1 de ce voyage : douce et tranquille.  Vous pouvez donc vous promener en toute sécurité.

Évidemment, lorsque l’on vit en métropole, on entend beaucoup parler des requins et des moustiques. Je ne saurais pas dire combien de personnes nous on dit avant de partir : « Faites attention aux requins ». Mais, comme pour chaque pays que nous avons eu la chance de visiter, nous nous sommes aperçues que bien souvent les médias grossissaient les choses et les situations au point d’en faire une psychose. Ce qui n’a finalement pour effet que de stigmatiser l’île. Oui, il y a probablement des requins, mais seulement si vous êtes suffisamment fou pour vous baigner en dehors des zones prévues à cet effet. Et pour ce qui est des moustiques, à cette période de l’année (voyage d’octobre) nous avons été suffisamment tranquille. Ce n’est qu’à Tampon que nous nous sommes fait dévorer.

Les oiseaux aperçus :

Oiseaux la Réunion

L’abandon des chiens et des chats :

Les animaux abandonnés île de la Réunion

S’il y a quelque chose que j’ai véritablement détesté sur cette île et qui a jeté un froid glacial sur mon séjour, ce sont nos nombreuses rencontres avec des animaux abandonnés. Au début, on pense à des animaux vivant à proximité et puis on finit par s’interroger. Les réponses qui nous parviennent ne sont alors pas agréables à entendre. Alors, c’est pauvres bêtes, initialement domestiquées, sont livrées à elles-mêmes. Elles se reproduisent entre elles et survivent tant bien que mal grâce à un sandwich laissé par-ci ou par-là. Elles sont toujours en quête de caresses lorsqu’elles croisent un humain. Certains randonneurs, plus avisés, viennent avec des croquettes. Nous avons vu, des chats, des chiens, des chiots.  Et même une vache ! Cette dernière s’étant peut-être simplement perdue. Ces animaux recherchaient réellement la compagnie de l’homme. Un chat « totalement abîmé par la vie » est resté tout un après-midi auprès de nous. Juste là, à ronronner. Très honnêtement ça m’a rendu malade et furieuse. Je crois que je me souviendrais toute ma vie de cette petite chienne (que l’on voit en noir sur la photo). Nous l’avions vu au Bassin la Paix et aurions été près à l’adopter, mais celle-ci avait des tétines et cela impliquait qu’elle avait dû cacher ses chiots. La prendre aurait mis en péril la vie des petits…

Bref ! De quoi repartir avec le cœur brisé. Certains ne comprendrons pas. Aussi, je leur souhaite le chemin nécessaire pour cela. Et d’ailleurs, si en chemin vous la croisez, je serais contente d’avoir de ses nouvelles. J’espère qu’elle a trouvé un foyer.

Les choses insolites :

Choses sur la route île de La RéunionLa canne à sucre :

Sa culture est ici une activité traditionnelle qui est totalement liée aux distilleries. C’est pourquoi cette plante occupe une superficie importante sur l’île. Vous traverserez alors plusieurs champs de cannes à sucre lors de vos ballades et croiserez sans doute quelques tracteurs chargés de cette précieuse plante.

La Dodo :

C‘est « La » bière emblématique de l’île. Elle est placardée partout ! Chaises, tables, murs. Et ne vous inquiétez pas si vous voyez une concentration de bouteilles vides laissées çà et là. Il ne faut surtout pas les jetez ! Les personnes démunies les ramassent pour se faire un peu d’argent. C’est pourquoi les gens les regroupent afin de les aider dans cette action.

Des activités insolites :

Au niveau des lagons, sur réservations, vous pourrez louer des barques transparentes pour admirer les poissons. Et avec un peu de chance, les tortues de mer. Vous pourrez également faire de ce drôle de vélo, que l’on voit en photo ci-dessus. Il s’agit d’un Elliptique d’extérieur. Vous connaissiez ces activités ? Pour ma part, j’aurais adoré faire l’une ou l’autre. Mais ce n’est que trop tardivement dans notre séjour, que nous les avons découvertes.

Les radios locales :

Quelle joie d’être sur les routes et d’écouter les voix baignées de soleil des Réunionnais. Impossible d’être de mauvaise humeur.

Les noms des villes :

Il y a une vraie influence catholique sur cette île car les villes portent principalement des noms commençant par « Saint » ou « Sainte ». Pour les autres lieux, ceux-ci sont parfois très évocateurs et certains nous ont d’ailleurs beaucoup amusés :  La souris blanche ; La plage de la souris chaude ; Le parc à moutons ; Bras creux ; Plateau-Cailloux ; Ligne Paradis ; ….

Quoi rapporter de votre voyage sur l’île de La Réunion ?

cadeaux à rapporter voyage île de la Réunion

Sur le marché de Saint-Paul, vous trouverez de tout pour faire de jolis cadeaux. Toutefois, beaucoup de choses proviennent d’Asie et les vendeurs seront très honnêtes à ce sujet. Je n’ai personnellement rien contre ça, mais vous serez d’accord avec moi pour dire qu’un cadeau « souvenir » doit venir de l’endroit que vous avez visité. Alors, misez plutôt sur l’artisanat, avec la vannerie et la confection de petits bijoux.

Les boutiques, à l’issue de vos visites, proposent aussi des choses locales. Le rhum, la vanille et les épices sont des incontournables à rapporter absolument. Vous pourrez même, chose incroyable, revenir avec un plan de vanille dans un format prévu pour l’avion.

Bilan :

Mise à part les décharges sauvages, les abandons de chiens et de chats ainsi que la grande pauvreté que l’on ressent sur toute l’île, qui malheureusement sont des choses qui arrivent dans de nombreux endroits magnifiques, La Réunion reste un joyaux de l’Océan Indien. Faire un voyage à La Réunion, c’est être garanti d’avoir une nature qui a su rester sauvage et d’y voir des paysages à vous couper le souffle. Tout simplement inoubliables. Vous serez séduit par la gentillesse et la joie de vivre des personnes qui y résident à l’année. Et c’est une destination qui à la caractéristique intéressante de proposer à la fois la mer, la montagne et un volcan.

Enfin, je vous recommandes d’organiser votre voyage en faisant un grand tour de l’île, ponctué d’escales. Vous passerez alors moins de temps sur la route et plus de temps à profiter de votre séjour.

J’espère que ce petit bout de voyage avec moi vous aura aidé à préparer vos vacances sur l’île de La Réunion ou qu’au moins vous aurez eu le sentiment de voyager un peu, même si c’est par procuration. En vous souhaitant un avenir remplis de beaux voyages.

Je dédicace avec tendresse ces articles à mon adorable cousin Laurent et sa superbe compagne Micha.

One comment

Laisser un commentaire