Comment recycler un tambour de machine à laver ?

Tabouret et lampadaire avec des tambours de lave-linge recyclés

Quoi ? C’est la catastrophe, ta fidèle machine à laver est complètement foutue !!! Elle t’as lâché après dix belles années de loyaux services….Tu as envie de crier, de pleurer, de dire que le monde est injuste et tu répètes en boucle « rendez-la moi! » en te tapant la tête contre les murs…oui, parce que ta corbeille de linge sale est pleine et que tu sens déjà que tu vas devoir laver les caleçons de Chérichou à la main :s. Si de ce côté là je ne peux rien faire pour toi, ni même te conseiller un bon médecin, j’ai tout de même une solution pour offrir une nouvelle vie à ta machine.

Alors parce qu’on me l’a beaucoup demandé et parce que lorsque des personnes nouvelles débarquent pour la première fois chez moi, sont surprises et font des waouh par-ci et des waouh par là. Voici l’extrait de mon dossier professionnel présenté à l’époque où j’ai passé mon diplôme. Il traite en rapide de « Comment c’est-t’-y-donc qu’on fait pour faire un tabouret et un lampadaire avec une machine à laver bonne pour la casse ? « 

tambour de machine à laver recyclé - home sweet ambreDonc dans un premier temps tu auras besoin de tambours de machine à laver. Un, deux, trois c’est toi qui vois en fonction de ce que tu peux récupérer à gauche ou à droite, ou si ton surnom est « Miss ou Mister catastrophe » et que ta spécialité c’est de bousiller tout ce que tu touches. Il faut donc ouvrir la bête et lui prendre son « précieux ». Pour ça tu peux demander à ton homme, car il faut force et patience et que dans le fond c’est un bon deal car toi tu dois t’occuper de ses caleçons rappelons-le…où sinon tu emploies la technique de mon pote Steph de The Frenchies ci-après (je rigole évidement ne le fais pas !!! D’abord parce que c’est dangereux et parce que tu n’aurais plus de tambour du tout !!!) – Je te laisse donc deux secondes avec cette vidéo distrayante qui va te donner la pêche pour la suite :

Le Lampadaire :

Je vais très peu m’attarder sur ce lampadaire, car pour ce dernier il y a de la soudure, un jeu de torsion pour cintrer les tiges afin de constituer une base à trois pieds. Cela nécessite évidemment du matériel que l’on a rarement chez soi. Je l’ai en toute honnêteté seulement dessiné, et n’ai pas pu le réaliser moi-même faute de compétences en la matière ( et aussi de bras musclés ^^). Sachez seulement que le fil électrique passe par l’un des tubes (donc il a fallut percer à l’aide d’une mèche adéquate) et qu’il y a un variateur d’intensité lumineuse. Le triangle équilatéral imaginaire que forme les pieds est de 54 cm. Cachez les extrémités des tubes par des petits bouts de caoutchouc prévus à cet effet.

Le tabouret :

Pour le tabouret en revanche, c’est bien plus facile et demande un peu moins de matériel. Tu as besoin :

  • d’un tambour dont tu devras prendre la dimension au niveau de l’assise (attention tous les tambours ne se ressemblent pas) ,
  • de deux cercles en médium ou en contre-plaqué (traces des cercles du diamètre de ton tambour, dans mon cas c’était 45 cm de diamètre),
  • de quatre roulettes pivotantes. Plus précisément j’ai utilisé des roulettes pivotantes ayant une portance de 30 kg chacune. Ce qui fait que mes tabourets…oui parce que j’en ai deux (promis ce n’était pas toutes mes machines !), peuvent théoriquement accueillir sans soucis une personne faisant 120 kg  🙂 – Welcome ! 🙂 ,
  • de 4 grosses vis à tête plate et leur écrou respectif,
  • 16 petites vis à bois (pour les roulettes),
  • facultatif: initialement je voulais capitonner ces assises avec rembourrage et textile, mais c’était si confortable dans l’état avec ces 45cm de diamètre que j’ai laissé en bois brut (car englobe bien l’intégralité du popotin et visuellement j’aime déjà beaucoup le style scandinave avec le bois laissé brut, donc c’était tout bon pour moi). En revanche, si toi tu veux capitonner, voici la version simple: agrafeuse plate – tu fais un cercle de tissu bien plus grand que ton cercle de bois – tu rembourres et tu agrafes le tout dessous, à même le bois. La version plus complexe nécessite des compétences en couture. J’ai un fauteuil qui traine, à l’occasion je ferais un tutoriel  à ce sujet. Dans mon cas j’ai donc choisi d’appliquer un traitement pour bois, antitaches et imperméabilisant.

tambour lave linge recyclé - home sweet ambreÉtapes pour réaliser le tabouret :

  1. Bon tu nettoies encore et toujours tes supports…oui je sais faut aimer les ménages quand on bricole ;
  2. Ensuite tu vas retourner ton tambour de manière à avoir sous les yeux la partie où tu souhaites mettre tes roulettes et tu vas faire 4 trous dans ton tambour au niveau des renflements et de manière à ce que ce soit équilibré comme sur l’image. Utilises une mèche spéciale métaux de la dimension de tes vis à tête plate.
  3. Puis, tu vas venir apposer l’un de tes plateaux en bois et depuis l’intérieur du tambour, et à l’aide d’un feutre, d’un stylo ou d’un crayon, tu vas venir marquer sur le bois l’emplacement des trous que tu viens de faire dans ton tambour.
  4. Maintenant tu peux faire les quatre trous dans ton cercle de bois (avec une mèche à bois de la taille de tes vis à tête plate).
  5. Sur ce même cercle tu vas positionner tes roulettes de manière équilibrée, comme on peut le voir sur l’image « Extérieur » et tu les vises simplement avec les petites vis à bois.
  6. Là tu n’as plus qu’à sceller ton tambour et ton cercle pourvu de roulettes en les attachant avec les vis à tête plate et les écrous…pour cela mets les vis depuis l’intérieur du tambour comme sur l’image « Intérieur ». Car comme elles ont la tête légèrement bombée (oui pas vraiment plate en réalité) , elles n’endommageront pas les trésors que tu voudras bien cacher dans ces tabourets. L’écrou, quant à lui sera donc du côté bois et roulettes (entouré ne rose sur l’image « Extérieur »).
  7. Et voilà c’est terminé, tu n’as plus qu’à retourner l’ensemble et mettre ton dernier cercle de bois qui s’insère parfaitement dans le liseré l’empêchant ainsi de se faire la malle. Tadam! tu as ton tabouret qui fait aussi rangement et pourquoi pas petite table basse 😉

 J’ajoute que l’idée même d’employer les tambours de machine à laver pour en faire des meubles ne date pas d’aujourd’hui, on faisait, à l’époque de mes parents, des brasero ou encore des barbecues. J’ai même pu observé il y a bien longtemps, dans un magasin de vêtements un superbe canapé revêtu de velours parme, accompagné de sa bibliothèque qui étaient tout deux réalisés sur le même principe. Toutefois, l’idée même d’en faire des tabourets ou un lampadaire dans un style brut vient de moi …du moins à ma connaissance car je n’en ai pas observé ailleurs. Après, les idées arrivent avec les époques et elles évoluent avec les moyens techniques et souvent beaucoup d’individus convergent vers la même résultante. Donc…

Ps: Oui le tableau c’est moi qui l’ai réalisé 😉

Alors c’est vrai, on a là un style particulier que l’on peut adorer ou simplement détester, mais sur les goûts et les couleurs il en faut pour tout le monde et c’est encore bien heureux qu’il en soit ainsi…imaginons un monde où l’on aime tous les mêmes choses !!! Quelle horreur, nous aurions vite fait de tourner tous en rond, tout serait si fade ! Notes donc que l’important c’est surtout l’idée d’exploiter au maximum les choses en leur donnant parfois une seconde vie, pour ne pas jeter à tout va. La customisation, le recyclage sont des notions qui me parlent…Et toi, qu’en dis-tu?

Laisser un commentaire