Recette de Houmous citronné

La recette du houmous au citron, sésame et cumin crée par Home Sweet AmbreMes festives Sweeties ;),

N’avez-vous pas envie d’un peu de houmous pour égayer vos apéritifs ? Pour moi, cette spécialité Libanaise, qui correspond finalement à une purée de pois chiches, est un indispensable des apéros réussis. Elle permet une grande liberté créative, car vous pouvez la décliner de tant de manières : avec du paprika, de la coriandre, du cumin, de la menthe, du citron vert, des poivrons, de l’avocat, de l’ail…etc. Et à la fin, vos apéros se suivront, mais ne se ressembleront pas.

Aujourd’hui, je vous propose ma recette toute personnelle et fortement citronnée (#passioncitron). Mais pour celles et ceux qui ne sont pas fan de citron, enlevez-le simplement de la liste des ingrédients et le tour est joué 😉 .

Ingrédients :

  • Un bocal de 400 gr de pois chiches cuits au naturel
  • le jus d’1/2 citron pour la version moins citronnée et le jus d’un citron entier pour la version « citron-citron »
  • 2 c.à soupe d’huile de sésame
  • 2 c.à soupe d’huile d’olive
  • 1 c.à café de graines de cumin
  • 1 pincée de graines de sésame pour faire joli
  • sel et poivre du moulin

Préparation :

1 – Rincez les pois chiches à l’eau et égouttez-les dans une passoire. Pressez le citron ou la moitié de citron (selon votre préférence) pour en extraire le jus.

2 – Mettez les pois chiches dans le bol du mixeur et versez le jus de citron. Ajoutez l’huile d’olive et l’huile de sésame, le sel et le poivre. Et mixez.

3 – Si vous voulez obtenir une pâte plus homogène et lisse, rallongez avec de l’huile d’olive ou de sésame.

4 – Versez la préparation dans un bol et rajoutez dessus un filet d’huile de sésame. Saupoudrez enfin de quelques graines de cumin et de sésame noir et/ou doré.

Accompagnement :

J’aime servir ce houmous avec des « TUC » au sésame, je trouve que la combinaison est parfaite. Vous pouvez également l’étaler sur des tartines de pain grillé ou y planter des gressins. Pour la version light, on préférera les bâtonnés de carotte et de concombre, des morceaux de choux fleur et des tomates cerises.

En vous souhaitant des apéros réussis, pleins de joie, convivialité et de grands éclats de rire.

Projets de couture

Burda couture facile et tissus Linna MorataHello mes Sweeties,

Aujourd’hui, je vais m’adresser aux couturières dans l’âme ou celles qui aimeraient bien et qui n’osent pas.

Voyez-vous, j’adore coudre, et pas seulement les ourlets des pantalons ou retailler des rideaux … non, non, mon petit péché à moi ce sont les vêtements. J’aime l’aspect « puzzle » que m’évoque la couture depuis mes 13 ans. Aussi, j’accumule des patrons et des tissus comme toutes les couturières passionnées (et bordélique dans mon cas  :s – mais je me soigne) qui se respectent.

Mais, laissez trop longtemps de côté, mes projets coutures se languissaient de moi et moi d’eux. Quelques moments de répit m’auront suffi à mener à bien deux d’entre eux. Ils correspondent à des patrons choisis avec amour, dans le Hors série N°43H, printemps/été 2013, de Burda Style. Et, comme si ça ne suffisait pas, il s’agissait nécessairement de nouveaux tissus, tout beaux tout neufs, alors que mon armoire à tissu me regarde chaque jour haineusement de se sentir si lourde par ma faute. Tant pis pour elle, je n’avais pas de crêpe de viscose et je n’ai surtout pas pu résister aux jolis imprimés Linna Morata, revendu par Mondial Tissu (voir réf. plus loin). Malheureusement, si les tissus sont encore en vente au moment où j’écris, le siège a fermé ses portes en septembre après 13 ans d’exercice. Merci pour l’inspiration et bonne continuation !

Modèle 3A :

Il s’agit d’un corsage qui paraît très stricte et classique de face, mais qui s’avère plus orignal de dos grâce à un système de fermeture par nœuds. J’ai donc réalisé le modèle A avec les manches du chemisier D, qui, plus courtes et sans fonçage, me plaisaient d’avantage. Comme la base était la même, il n’y avait pas de difficulté à l’assemblage. Pour les nœuds, j’ai préféré faire un contraste d’aspect et de matière en usant d’un joli petit satin crème.

La référence tissu : Cremone bleu brume – 16€99/mètre en 145 cm de large ici + chute de satin sorti de mes archives 😉

Petite subtilité : sur le devant, il y a une couture de milieu aussi ai-je veillé à faire en sorte que les motifs coïncident :

Modèle 3D :

Nous avons ici à faire à une sorte de veste ouverte et à manches courtes. J’ai opté pour un mixe de plusieurs éléments : la base du chemisier 3D + le col du chemisier F + pas de boutonnage + les manches du modèle A sans le fonçage

La référence tissu : Persepolis nude à feuilles – 16€99/mètre en 145 cm de large – ici

Avis sur le tissu et les patrons :

Pensez à bien laver et repasser vos tissus avant d’entamer un projet de couture. Ces tissus m’ont séduite pour les motifs originaux, mais j’ai été ravie de voir qu’ils passaient très bien au lavage. Sans dégorgement ni déformations. Ils se sont avérés faciles à couper et à coudre. Un vrai plaisir. Enfin, ils sont faciles à repasser.

Pour les patrons, c’est en effet de la couture « facile », avec la possibilité de créer des variantes simplement en partant d’une même passe et en exploitant les propositions comme j’ai pu le faire pour la petite veste à manches courtes. Les patrons sont très lisibles, faciles à repérer. En revanche pour les explications, j’ai trouvé que leur clarté n’était pas toujours au rendez-vous. Dommage pour un magazine dédié aux débutant(e)s. En tout cas, j’adore ces deux petits hauts avec une préférence certaine pour le top à nœuds que je pense refaire dans d’autres teintes.

Et vous, quel est votre modèle favori ?

Maquillage Halloween : Calavera

Halloween 2018 se prépare mes Sweeties !

Où en êtes-vous dans votre recherche de costume ? L’an dernier, j’avais incarné une calavera (= crâne humain ou tête de mort, en Espagnol), figure emblématique du jour des morts au Mexique. Vous aviez, d’ailleurs pu voir cela sur Instagram. Mais je ne vous avais alors pas proposé de tuto. Alors le voici, ci-après en image.

Makeup Calavera HomeSweetAmbre

Matériel :

Je me suis efforcée de réaliser ce maquillage de manière à le rendre très accessible et avec des produits faciles à trouver ou bien que vous possédez déjà. C’est pourquoi j’ai utilisé une simple palette de maquillage pour enfant, que proposent les grandes surfaces au moment d’Halloween ou bien du carnaval. On en retrouve évidemment dans les magasins de loisirs créatif, et ceux de location de déguisements. J’avantage de ces produits, hormis le fait qu’ils sont peu coûteux, c’est qu’ils sont à l’eau et se retirent très bien. Choisissez un ensemble qui soit hypoallergénique. Les kits contiennent des petits pinceaux et autres éponges dont vous pourrez vous servir pour humidifier votre palette. Vous aurez tout de même besoin :  d’un gros pinceau pour faire le contouring ; d’un crayon noir ou eye-liner ; d’un rouge à lèvre un peu vif ; un peu de mascara ; et pour finir de fards à paupières dans les tons de violet ou de bleu, ainsi qu’un rose vif. Le tout issu de votre trousse à maquillage.

Costume :

Dans l’absolu, le maquillage se suffira à lui-même et une simple tenue noire le valorisera en jouant le contraste entre le blanc et le noir. Mais si vous voulez parfaire votre déguisement et le rendre à la fois plus féminin et romantique, la couronne de fleurs sera alors un indispensable. Accessoirisez-le tout d’un éventail ou d’un bouquet de fleurs aux couleurs vives, d’un voile noir et idéalement portez une robe ou jupe longue et vous serez au top du top. L’utilisation de lentilles de contact, « big eyes » est facultatif, mais font un grand effet sur le caractère irréel et fantasmagorique de ce déguisement ( → se sont des lentilles qui rendent les iris de vos yeux plus grandes, car leur diamètre va empiéter sur le blanc de l’œil d’environ 1 millimètre de pourtour).

Préparation :

Avant de vous lancer dans ce maquillage, je vous suggère fortement de bien hydrater votre visage qui pendant des heures va souffrir de tout ce que vous allez lui mettre dessus. Je vous recommande aussi de vous attacher les cheveux ou de les retenir avec un bandeau ou autre, le temps d’appliquer le dit-maquillage. Enfin, portez un top que vous pourrez retirer facilement pour mettre ensuite votre costume. A bouton ou à zip c’est vous qui voyez.

Réalisation en image du maquillage Calavera :

 

Diy make up calavera tutoriel

Le maquillage étape par étape :

1 – Rendre le teint blanc. Se sera votre toile de fond.

2 – Faire deux grand ronds pour les yeux avec la peinture noire.

3 – Ne pas peindre en noir la paupière mobile, ni le coin interne de l’œil. Placez-y plutôt le blanc, le jaune puis l’orange que vous travaillerez en dégradé avec l’étape suivante.

4 – A partir du coin interne, jusqu’au coin externe de l’œil, faites un dégradé partant du blanc, jaune, orangé, bleu /violet.

5 – On va définir la position des traits de mâchoire, du nez et faire les pétales autour des yeux.

6 – Contouring rose faisant le tour du visage.

7 – On repart sur le contouring mais cette fois avec du violet ou du bleu : tour du visage complet et creux des mâchoires sous la ligne noire.

8 – Maquillez la bouche avec une couleur vive et définissez un peu mieux le nez, la mâchoire ainsi que quelques points de suture/couture.

9 – On peut rajouter un feuillage autour des yeux. Vous pourrez le coloriser avec le vert et le jaune de votre palette pour vous offrir plusieurs nuances.

10 – A l’aide d’un coton de tige humidifié, prenez du bleu et faites des petits ronds dans vos pétales avec la pointe du coton de tige en le plaçant perpendiculairement à votre peau et en effectuant une légère rotation. Faites de même avec du rouge.

11 – Le maquillage est fini. Vous pouvez faire quelques retouches et travailler les traits pour qu’ils soient plus précis. Intensifier le noir et les couleurs. Il n’y a plus qu’à mettre les lentilles, le costume et éventuellement un peu de mascara.

Voila, j’espère que ce petit tutoriel vous aura fait plaisir. J’avoue que j’aimerais bien essayer avec du maquillage professionnel pour voir la différence de rendu. Peut-être au prochain Halloween ;).

En vous souhaitant un « Happy Halloween » mes Sweeties ! 😈 

Accessoires de Yoga pour débutants

Accessoires de Yoga pour débutants

Hello mes Sweeties,

Il y a peu, je vous parlais de mon amour pour le yoga avec l’article : « Le Yoga est entré dans ma vie et depuis… ». Peut-être qu’à travers ce témoignage, vous ai-je donné envie d’approcher cette discipline? Cela tombe bien, car c’est justement la rentrée, et avec elle, les inscriptions aux différentes associations sportives. Alors, si vous vous sentez un peu perdu(e) pour le choix de vos accessoires, je vous ai concocté l’article qui suit où vous trouverez les indispensables pour bien débuter le Yoga.

Le tapis de Yoga :

Tapis de Yoga Chin Mudra Rainbow

S’il y en avait qu’un ce serait lui. L’accessoire indispensable à mon sens. Petit flash-back : lorsque j’ai débuté ma pratique c’était sur un classiques tapis en mousse, vestige de mes années collèges. Le mien était fin et parsemé d’accros. Je ne tenais pas toute entière et glissais sur lui lors de certaines positions. Aussi, je me suis dit : « Tant qu’à faire quelque chose autant le faire bien ». Alors, j’ai véritablement cherché pendant des jours « Le » tapis idéal. Et vous savez quoi ? Je l’ai trouvé. Il s’agit du tapis Rainbow de la marque Chin Mudra qui se décline en plusieurs teintes ( lien ici ). Parfait pour les débutants.

Ce qui me fait l’aimer :
  • Il est anti-dérapant,
  • Indéchirable
  • Il passe en machine à 40° (sans essorage)
  • Ses dimensions sont très confortables niveau longueur : 183x61x6mn
  • Il est antiallergique
  • Inodore
  • Sans métaux lourd, ni latex
  • Exempt de produits chimique cancérigène tel que : colorant azoïque ; fixateur chimique ; Phthalate 
  • Son poids est correct : 1.600 kg
  • Il ne coûte pas cher : 23€
  • J’ai aimé sa couleur en dégradée, qui change du tapis uni.
  • Enfin, il tient véritablement dans le temps…il faudrait que je pense à le changer vu que ma pratique à évoluer, mais je l’aime trop !

La tenue de yoga, des pieds à la tête :

Les pieds

En Yoga, les pieds sont nus.  Pourtant, en hiver, j’aime mettre ce que l’on appel des Toesox (des chaussettes laissant les orteils apparaître et leur donnant des airs de saucisses cocktail remuantes), et qui, au niveau de la voûte plantaire possèdent des petits coussinets anti-dérapant (attention pas forcément le top avec un tapis qui est déjà anti-dérapant, mais parfait pour les postures debout hors tapis). Je porte aussi des guêtres en laine, très en vogue dans les années 80, à l’époque de Véronique et Davina (Gym-tonic).

Un corps en confort

La tenue doit être confortable et vous permettre une vraie aisance dans vos mouvements. Le marché du yoga propose aujourd’hui une multitude de leggings, brassières et autres tee-shirts qui ont beaucoup de style et des coupes spécifiques. Pourtant, celles-ci sont souvent très près du corps et peuvent mettre mal à l’aise certaines personnes. Se sentir bien et en confort restera le plus important pour développer votre pratique.  Gardez bien cela en tête lors de vos achats et ne faites pas passer l’esthétique avant le bien-être. Car un sweat et un jogging peuvent très bien faire le job.

D’ailleurs, il est bon de superposer deux ou trois couches (débardeur, tee-shirt, éventuellement sweat). Car certaines positions vous réchaufferont plus ou moins et les salles ne sont pas toujours à températures idéales (je pense notamment aux salles des fêtes qu’utilisent certaines associations sportives). Les couches en oignon vous permettront de toujours avoir le confort qu’il vous faut.

 

Echarpe modulable

J’ai d’ailleurs récemment trouvé, sur le site de Nature et Découvertes, une écharpe modulable 3 en 1 (je suis dingue des trucs modulables et j’en fabrique moi aussi). Qui permet aussi de couvrir les épaules. Elle est très pratique et je l’utilise dans tous mes déplacements notamment en avion où elle est devenue indispensable. On peut également la mettre en cache-cou, en écharpe ou mini-plaid. Elle a une composition 100% coton bio et est très douce. Seul bémol, elle se froisse rapidement. Je l’ai choisi en gris chiné, mais sachez qu’elle existe en teinte corail. Enfin, il en va de 16€95 et elle est garantie 2 ans.

Petits conseils : évitez les bijoux et plus particulièrement les colliers ainsi que les sweats à capuches et cordons qui vous reviendront immanquablement dans le visage ou pire, dans les dents. Méfiez-vous de certains leggings qui dans certaines positions d’extension intense deviennent quasi-transparent ( c’est du vécu :s ).

Et pour la tête

Attachez-vous les cheveux si vous les portez long. Dans mon cas, j’utilise les petits élastiques à ressort depuis des années. Ils ne laissent pas de marques dans les cheveux et ne les abîment pas. Et si vos cheveux sont plus courts portez un bandeau pour les retenir.

Divers

Pour finir, la « tenue » n’est pas que vestimentaire. Elle peut aussi correspondre au respect des autres. Donc, évitez de marcher sur le tapis du voisin, car il s’agit de sa zone personnelle où reposera parfois son visage. Il n’aura pas forcément envie que des pieds, à l’hygiène inconnue, soient passés juste avant. Et surtout, mettez vos portables en mode avion. Les autres membres du groupe sont là pour avoir la paix, d’ailleurs ils paient pour ça.

Un plaid :

En fin de cours, on retrouve généralement un moment de relaxation. Là, étendu(e) sur votre tapis, vous risquez d’avoir vite froid. C’est pourquoi un petit plaid (ou un sweat-shirt) est généralement apprécié. Pour celles et ceux qui ont besoin d’un confort supplémentaire ou pour soulager les cervicales, l’ajout d’un coussin sous votre nuque satisfera vos besoins.

Une boisson :

Gourde infusion tupperware

Il n’est pas recommandé aux Yogis de boire pendant l’exercice, mais gardez tout de même une bouteille près de vous pour la fin du cours. Certains enseignants recommandent de boire environ 20 mn avant et 20 mn après le cours. De l’eau ou des fruits infusés, le tout à température ambiante. Si votre cours correspond à un Yoga « intense », de l’eau gazeuse riche en bicarbonate vous permettra de bien récupérer.

Les gourdes Tupperware sont parfaites pour cela. Pour ma part, je me suis laissée séduire par la gourde à infusion de 700 ml, présentée ci-dessus, qui est topissime. On peut infuser des fruits rouges en toute simplicité dans un compartiment prévu à cet effet ou presser un citron, une orange etc., grâce à un presse-agrumes incorporé à cette gourde. Rapide et pratique. Elle est à 20€50 et est de très bonne qualité, passant d’ailleurs très bien au lave-vaisselle. Et, petit plus, il y a une dragonne pour la tenir au poignet. Vous pourrez peut-être l’avoir en cadeau si vous organisez un événement Tupperware chez vous.

Pour les personnes vivant dans le 42, voici le lien d’une adorable conseillère Tupperware, Stéphanie, à qui j’ai acheté la-dite gourde. Elle pourra parfaitement vous renseigner :

https://www.facebook.com/TUPPERWARELOIREFOREZ/  Ce que j’aime particulièrement chez cette personne, en dehors de son grand sourire plein de joie, c’est qu’avec elle on passe avant tout un bon moment ! (et personne ne m’a payé pour dire ça, ah ah ah !).

Voilà, j’espère que ce petit tour d’horizon des indispensables vous aura aidé. J’avoue qu’à mes débuts, j’aurais été bien enthousiaste d’avoir toutes ces infos pour éviter certains ratés (remember le legging transparent – heureusement que la honte ne tue pas LOL !).

Je souhaite une bonne session 2018/2019 à tous les yogis en devenir.

Recette de Massaman au poulet et variante au curry ou végan

Poulet curry massaman

Bonjour mes Sweeties !

Aujourd’hui, je vais faire saliver vos papilles, avec une recette de poulet Massaman qui m’a été offerte en apprentissage part ma merveilleuse amie Thaïlandaise : Nissa (que j’embrasse bien fort depuis les milliers de kilomètres qui nous séparent).

Par ailleurs, je vous propose aussi des variantes en cas de pénurie de préparation pour Massaman ou pour ceux et celles qui sont végétariens ou végans. Je vous parlerais aussi d’une technique étonnante pour cuire le riz. Comme quoi, même avec des basiques nous pouvons être surpris !

Ingrédients pour Curry de poulet ou Poulet Massaman :

Ingrédients Curry massaman

  • 4 blancs de poulets
  • 7 patates en robes roses
  • 2 briques de lait de coco
  • 1 paquet de Cacahuètes dessalées
  • 2 cuillères à soupe de pâte pour préparation de Massaman (le choisir peu épicé si vous n’en avez pas l’habitude) ou 2 à 3 cuillères à soupe de curry si vous ne trouvez pas de pâte pour préparation de Massaman
  • 2 bâtons de cannelle d’environ 5 cm de long
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 2 anis étoilé
  • Facultatif : quelques morceaux de sucre
  • Du riz

Préparation pour Curry de poulet ou Poulet Massaman :

  1. Lavez les morceaux de poulet et détaillez-les grossièrement
  2. Pellez et lavez les patates,  coupez-les grossièrement.
  3. Dans une cocotte mettre l’huile d’olive, puis ajouter la pâte de massaman ou, si vous n’en trouvez pas, le curry. Mélangez bien – feu moyen.
  4. Incorporez le poulet et le faire revenir. Ajoutez un grand verre d’eau et salé. Attendre quelques minutes que le poulet ai l’air cuit.
  5. Ajoutez les pommes de terre. Remuez et couvrir d’eau. 
  6. Rajoutes les cacahuètes, l’anis étoilé et la cannelle + encore un peu de sel et 1 brique ½ de lait de coco (gardez le reste pour mettre joliment en dernier dans les bols.
  7. A partir de là il va falloir laisser cuir et remuer de temps à autre jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites. Vous pourrez rajouter des morceaux de sucre pour atténuer le caractère épicés du plat. Au fur et à mesure, tout en goûtant vous pourrez faire en sorte que le plat soit à votre convenance.

Variante pour les végans :

Comme vous le savez peut-être, si vous me suivez depuis un moment, je ne cours pas du tout après la viande et en dehors des légumes, fruits, céréales et autres graines, j’ai beaucoup de mal à m’enthousiasmer. C’est pourquoi je cherche constamment des variantes à mes plats. Vous pourrez donc remplacer le poulet par des carottes, de la citrouilles ou un butternut 🙂 – c’est cruellement bon !!!!!!

Une cuisson du riz différente :

La cuisson du riz est bien différente de chez nous. Nous (du moins toutes les personnes que je connais en France et les indications au dos des paquets de riz), nous mettons d’abord l’eau à bouillir avec du sel avant d’incorporer le riz, puis nous laissons le riz cuir pendant un temps donné.

Or, chez mon amie en Thaïlande, le riz se cuit différemment. Ils mettent le riz dans la casserole et le recouvrent d’eau. Mettent le feu vif (9), puis quand ça boue sur 4 ou 5, puis quand ça ne boue plus sur 9 et ainsi de suite jusqu’à ce que toute l’eau soit partie. Et vous savez quoi ? Le riz est très bon et ça n’accroche pas dans le fond de la casserole. Et pas besoin d’égoutter. J’ai trouvé cela suffisamment insolite pour vous en parler.

Présentation :

Ce plat est à considérer comme une soupe et devra donc être présenté dans des bols, avec le poulet, les cacahuète et les pomme de terre. On l’accompagne de riz sur lequel on verse, à l’aide d’une grosse cuillère, cette préparation et ce au fur et à mesure que l’on mange du riz. Vous pourrez rajouter le reste de lait de coco. Et bon appétit !

Allez-vous réaliser ce plat? Si oui, faites-m’en un retour 😉 et belle journée à vous mes Sweeties 😉

Relooking d’une vieille caisse à couture

Relooking caisse à couture

Bonjour mes Sweeties !

Vous est-il déjà arrivé d’obtenir un meuble ou un objet, qui appartenait à telle ou telle personne de votre famille, qui malheureusement n’est plus. Et qui de ce fait, deviennent des pièces tout à fait cher à votre cœur ?

Pourtant, même si vous vous refusez à l’avouer, cet objet ou ce meuble dans l’état ne vous correspond pas puisqu’il appartient à l’histoire d’une autre personne et vous ne l’auriez probablement pas choisi en dehors du contexte dans lequel il  vous est parvenu. Vous le regarder trôner au milieu du salon et vous rendez compte qu’il fait « tâche » au milieu de votre décoration. Pire, vous l’avez peut-être remisé dans votre grenier ou dans une chambre d’ami(e)s.

Au fond, vous aimeriez lui faire poursuivre sa vie en l’aimant vous aussi pour ce qu’il est et pas seulement pour ce qu’il vous évoque. Et c’est à ce moment précis, qu’un relooking s’impose. Continue reading →

Le Yoga est entré dans ma vie et depuis…

Kaleswara mudra : le maître du temps

Bonjour mes Sweeties !

Dans cet article/témoignage, je retrace avec vous ma rencontre, il y a quelques années, avec la pratique du Yoga. Qu’elle place occupe-t-elle actuellement dans ma vie et surtout quels bienfaits ai-je personnellement pu observer ?

Continue reading →

Customiser un chapeau avec un mot

Customiser un chapeau avec un mot en tricotin

Bonjour mes Sweeties,

Alors que pour certaines, la rentrée se profile et sonne la fin des vacances. D’autres, vont enfin pouvoir en profiter. Celles-là même qui, tout l’été durant, ont subit le défilé incessant de leurs collègues qui en revenaient le sourire aux lèvres et la mine rayonnante.

C’est enfin leur tour de prendre des couleurs ! (ça sent le vécu ^^). Je pense donc particulièrement à elles – les grandes abandonnées des deux plus beaux mois d’été – mais aussi aux autres. Et vous propose de prolonger la douce saveur des vacances et son parfum d’été avec la customisation de votre plus beau chapeau de plage. Continue reading →

Aloe Vera : avis et test de la marque Forever part 2

Bonjour mes Sweeties,

Me revoici pour la deuxième partie de mon test de la marque Forever. Ce fut un peu longuet, il est vrai, mais comme le test incluait une petite trousse de voyage et que je ne suis, malheureusement, que trop rarement à mon goût en vacance, il fallait que je me mette en situation. Et au final, c’est chez moi que j’ai passé mes vacances et donc le test.  Tout ça pour ça lol. 

Pour celles et ceux qui débarquent fortuitement sur cet article, je vous invite vivement à consulté la partie 1 (que vous retrouverez ici), qui fourmillait d’informations sur la marque, la composition et autres tests de produits – (Je suis encore trop jeune pour me répéter 😉 ).

Le kit de voyage :

Premières impressions :

Il s’agit d’une petite trousse qui se compose de 5 indispensables pour tout voyage qui se respecte : dentifrice (30g), shampoing (50ml), après-shampoing (50ml), gel douche (50ml) et crème hydratante à tout faire (50ml), pour 24€16. La trousse en elle-même a un design très simple mais elle est d’un format pratique. Transparente, elle permet de trouver au premier coup d’œil le produit désiré. Évidement, nous retrouvons le code couleur vert qui évoque l’aloe vera et véhicule l’idée de produits naturels et sains. J’ai donc testé le contenu de cette trousse, hormis le dentifrice que j’aime déjà et dont je vous ai fait l’éloge dans la partie 1.

Test des produits :

Le shampoing et l’après-shampoing ont une senteur très végétale. Ils sont faciles à appliquer et font très bien le job en laissant mes cheveux particulièrement doux et propres. Ils sont aussi bien moins cassant.

Par ailleurs, on retrouve l’opercule protectrice (image ci-dessous), qu’il y a sur l’ensemble des produits que j’ai pu tester de la marque. J’aime beaucoup ce soin particulier accordé au produit et à la préservation de son contenu.

Pour ce qui est du gel douche, son odeur un peu épicé et orientale peut offrir un plaisir olfactif à tous ceux et celles qui aiment les senteurs envoûtantes au moment de leur toilette. C’est d’ailleurs souvent ce que l’on attend d’un gel douche, outre son pouvoir lavant, une odeur qui nous enchante.

S’en suis la lotion hydratante qui rend la peau incroyablement douce et non-collante. Elle correspond davantage à une crème, de part sa texture, qu’à une lotion et diffuse à l’application une très légère senteur printanière plutôt florale qui est des plus agréables (selon moi). Exactement, il s’agit d’une crème à tout faire : visage, mains et corps. Très pratique et donc un indispensable à mes yeux. 

Mes impressions sur cette trousse sont plutôt positives, car elle répond parfaitement aux besoins du voyage. C’était aussi l’occasion de tester un bon nombre de produits. Ces derniers sont bons et je pense racheter la crème hydratante à tout faire. En revanche, hormis dans le cadre d’une trousse de voyage, je ne pense pas racheter les shampoings et après-shampoing. Même si j’ai adoré le résultat sur mes cheveux, l’odeur n’est pas à mon goût et leur conditionnement est bien trop grand à mon sens. Pour le gel douche, j’ai beaucoup aimé l’odeur, toutefois, j’ai peur de m’en lasser assez vite. C’est vrai que dans le cas de ces produits, mon approche est très subjective et lié à mon appréciation personnelle des senteurs.

L’Aloe First :

Premières impressions :

C’est un spray à tout faire qui peut s’appliquer sur les cheveux, le visage, le corps. Le bidon est très classique et n’évoque pas particulièrement les soins de beauté. D’une contenance de 473ml pour 28€07, il s’accompagne fort heureusement d’un mini-vaporisateur qui là aussi invite au voyage ou plus simplement à être glisser dans un sac afin d’offrir une brume rafraichissante et hydratante à tout moment de la journée.

Test du produit :

Ce produit j’en use et j’en abuse ! Je ne me sers exclusivement que du mini-vaporisateur, car la diffusion et bien plus fine que celle du spray se trouvant sur le bidon. Je l’utilise principalement pour mes cheveux après leur lavage, car je trouve qu’il aide au démêlage et leur offre plus d’hydratation et de douceur. En été, après un détour dans le réfrigérateur, il rafraîchît et hydrate ma peau. L’odeur, ainsi que la teinte de ce liquide, me rappellent de beaucoup l’activator d’aloe vu dans la partie 1. Par ailleurs, j’ai eu l’idée de l’utiliser pour fixer mon maquillage et le résultat est génial. J’adore ce produit et le recommande.

Test annexe :

J’ai aussi pu tester, cet hiver, le baume à lèvres qui tourne autour de 4€ – 5€ et qui m’avait gentiment été offert avec ma commande. Il répare et soulage rapidement la peau gercée de mes lèvres. Je l’ai aussi l’appliquer sur une brûlure et la cicatrisation m’a semblé plus rapide. Je le trouve très confortable et il tient assez bien sur moi. Il a une odeur légèrement sucré qui est agréable sans être écœurante et comme il est incolore, il est tout à fait possible de le mixer avec un rouge à lèvres.

Avec ces achats, j’ai reçu des échantillons et notamment, l’Aloe Vera Gelly, qui bien qu’efficace n’est pas parvenue à me séduire à cause de la sensation un peu collante que cette gelée m’inspire à l’application. Mais une autre application sous forme de masque pour visage ou cheveux et tout à fait probante. Et j’ai surtout pu tester la crème Aloe propolis, qui m’avait été recommandé pour des problèmes d’eczéma. Cette crème qui allie Aloe Vera et Propolis, a réussi à supprimer mes traitements à base de cortisone…avec seulement un échantillon ! Aujourd’hui, j’ai toujours des problèmes d’eczéma, mais je n’ai plus besoin de mettre quoi que ce soit dessus. C’est pour moi une amélioration considérable puisque voilà près de 5 ans que j’avais de l’eczéma dans les oreilles !!! Ce problème me rendait folle et j’ai littéralement tout essayé (sauf la moutarde et l’ail lol).

Voilà, en espérant que ce test vous aura plu, je vous laisse une nouvelle fois avec les coordonnées de mon fournisseur qui se trouve dans le 42. Pour les autres, une petite recherche sur internet et vous trouverez ;).  Pierrick :  https://www.facebook.com/profile.php?id=100015937036481

Bon début de semaine mes Sweeties ;).

Support à décorer, la boîte à thé – avis

Bonjour mes Sweeties,

Cette fois, je vous reviens avec le test d’un support à décorer, en bois, et plus précisément celui d’une boîte à thé. J’avoue que si cette boîte ne m’avait pas été offerte par mon adorable cousine Marie, l’idée ne me serait pas venue naturellement de me tourner vers ce type d’achat. Il faut dire que j’ai davantage l’habitude de composer avec des vieilleries à retaper, plutôt que des supports neufs et fait pour. Mais l’occasion était belle de tester la chose et de me faire ma propre opinion sur la question.

Les différents types de supports à décorer :

On retrouve généralement ce type de support dans les enseignes de loisirs créatifs. Leur diversité est riche tant par la forme que par la matière puisque l’on retrouve : des supports en bois ; en papier mâché ; de la porcelaine ; du verre ou encore en polystyrène (pour cette dernière matière je vous propose l’article « Réalisation d’un arbre à bonbons » où j’avais utilisé des sphères comme support). Pour ce qui est de la forme, elle passe de la simple petite plaque de porte en bois à la girafe géante en papier mâché (impressionnant à voir en vrai !!! Elle est presque aussi grande que moi :s : voir ici et dans le même style vous avez le lion : ici ) en passant par la tasse à personnaliser en porcelaine. Le panel est vraiment large et vous permettra nécessairement de trouver quelque chose fait pour vous.

Les applications des supports à décorer en bois :

  • La peinture , feutres, Posca, Sharpie,
  • Le collage de serviettes en papier,
  • Le scrapbooking,
  • Et pourquoi pas la pyrogravure.

A titre information : la pyrogravure était une technique utilisée en loisir créatif et très prisée à l’époque où je regardais encore le club Dorothée…(oui, c’est pour situer dans le temps ah ah ah paye tes références !!!). Des kits étaient alors proposés pour les enfants et il n’était pas rare d’en retrouver un, à Noël, au pied du sapin. Plus précisément, il s’agit d’un petit appareil semblable à un fer à souder qui, par effet de chaleur, va créer des marques de « brûlure » sur le bois. Pour plus d’informations sur cette technique, si celle-ci vous intéresse, je vous laisse avec l’excellent article de WikiHow et un exemple de kit sur le site Amazon : lien ici.

Test du support à décorer : la boîte à thé.

La panne :

Pour ce qui fut de ma première impression, j’ai trouvé cette boîte en bois si nue et ordinaire que c’en était presque déconcertant. On était presque sur le syndrome de la page blanche. Et pour tout dire voilà 2 ans que je la stockais et que rien ne me venait tant elle me semblait vide de tout.

D’ordinaire, je n’ai pas ce genre de difficulté, puisque quand il s’agit de redonner vie à un objet ou de le customiser, il porte en lui une forme d’identité et de style (contemporain, romantique, industriel….) qui oriente un peu les idées créatives qui pourraient alors émerger. Mais cette boîte ouvrait sur tous les styles et toutes les possibilités (la boîte de Pandore?). Elle aurait même pu avoir une autre destination que celle du thé, comme par exemple devenir une boîte à bijoux, une boîte à montre ou encore à chocolats. Si ordinaire…mais tellement perturbante.

Le déclic :

Et finalement, ça m’a pris d’un coup, je savais enfin quoi faire, il suffisait juste de me lancer. Je l’ai d’abord peinte grossièrement avec de la peinture acrylique blanche à l’aide d’un gros pinceau, de manière à laisser par endroits son bois apparent et rendre visibles les coups de pinceau. L’application était facile, et la peinture rapidement sèche car elle était vite absorbée par le bois brut. Enfin, c’est freestyle que j’ai usé de mes « Sharpie » noir et or (marqueurs permanents), pour me lancer sans base sur l’écriture d’une citation, extraite d’une chanson de la grande Aretha Franklin :

« You are my sunshine my only sunshine.

You make me happy when skies are grey »

( Comprenez : « Tu es mon soleil mon seul soleil, tu me rends heureuse quand les cieux sont gris »)

C’est beau, et ça m’a immédiatement fait penser à mon mari…Ou plus basiquement à une bonne tasse de thé. Ce qui était tout à fait approprié considérant le support – lol -.

⇒Où trouver la boîte : Vous pourrez en retrouver évidemment dans les magasins de loisir créatif, mais plus précisément le modèle que j’ai utilisé vient de chez Cultura (lien : ici)

Bilan du test d’un support à décorer :

Cette approche est très différente de ma routine, si je puis dire. Toutefois, dès que l’on accepte les importantes possibilités du support, sa déconcertante facilité à être remaniée, et que finalement, on entre dans ce type de mécanisme créatif, on ne pourrait presque plus s’arrêter. Ce test, m’a donné envie d’expérimenter d’autres types de supports à décorer.

Je crois aussi que ce sont des médiums faciles et bien commode pour ceux qui veulent laisser libre court à leur inspiration et n’ont que peu de temps pour le faire. Avec les supports à décorer, le résultat ne se fait pas attendre et on peut rapidement admirer notre chef d’œuvre. Nous sommes bien loin d’un élément qu’il faut poncer, parfois réparer, puis peindre avec plusieurs couches et temps de séchages importants. Ils peuvent aussi faire le bonheur des enfants en les occupants les jours de pluie.

Pour la petite astuce : je vous recommande de vernir vos créations en bois afin de les conserver plus longtemps. Et pour ceux et celles qui aimeraient bien mais, qui ne savent ni dessiner ni peindre : je vous recommande l’utilisation de pochoirs, de serviettes à coller ou autres papiers de soie qui ont déjà des motifs ( on triche, on triche 😉 ).

Et vous avez-vous déjà testé ce type de support ? Si oui, les avez-vous apprécié ? Vous êtes-vous senti(e) bloquer au début ?